Nìkos Karoùzos – Le poète a un chemin tout tracé

http://wp.me/ped5X-40z

Publicités

Contre le simulacre.

Mots-clefs

,

Je suis convaincu que, plus forte que les cyclones, les tornades, les déluges, les épidémies ou les innombrables bombes, l’insurrection poétique va balayer un jour la Terre, au nom des droits de l’homme cosmique, comme une aveuglante lumière de l’amour. La seule subversion qui peut faire éclater ce monde, envahi par une nouvelle barbarie et au bord de son autodestruction, est la subversion poétique. La poésie est la suprême connaissance. Les sciences décrivent la mécanique de l’univers, tandis que la poésie révèle sa dynamique secrète. La matière poétique est l’énergie de l’unité cosmique. Les poètes sont les chercheurs du Tiers Caché, ce tiers irréductible qui se situe entre le sujet et l’objet. Entre révélation et révolution il n’y a qu’un pas – celui du Tiers Caché. C’est pourquoi toute révolution non fondée sur une révélation est meurtrière. La rigueur de l’esprit poétique est infiniment plus grande que la rigueur de l’esprit mathématique. Il serait plus juste d’appeler « science exacte » la recherche du Tiers Caché et « science humaine » la mathématique. La poésie est, pour moi, l’ouverture du langage vers le Grand Jeu de dés du Grand Indéterminé.

→HERE←

De Je suis Charlie à Je suis 3143: la grève étudiante de 2015 à partir de la pensée de Pier Paolo Pasolini

Trahir

Par Julie Paquette, Montréal[1]

La critique du politique faite par Pier Paolo Pasolini s’articule autour de la notion du nouveau fascisme; cette forme inédite qui se consolide dans l’Italie des années 1970. Ce nouveau fascisme met en scène une société basée sur une contestation permanente mais superficielle qui, en trame de fond, engendre un conformisme plus pernicieux que ne l’avait fait le fascisme d’un Benito Mussolini. Le nouveau fascisme, sous couvert d’une contestation de l’ancienne élite, uniformise le citoyen et l’enracine dans une société de contrôle de laquelle il ne sait plus se méfier. C’est le mariage consacré entre le progrès et l’autoritarisme qui met en place une tolérance fallacieuse parce que concédée d’en haut.

11180201_10155545144740074_72024870_n Crédit photo © Guillaume Leroux

La résistance contre cette uniformisation, Pasolini la retrouvait dans le tiers monde. Là où il tourne par exemple, son Carnet pour une Orestie africaine……

View original post 2 159 mots de plus

Croyons-nous aux images?

Mots-clefs

,

Cette rencontre est une occasion rare de partager une « philosophie du geste » qui nous permet de mieux comprendre le monde des images, de mieux entrer dans cette « vidéosphère » dans laquelle le XXIème siècle nous plonge, au temps du numérique…

 

Avec Michel Guérin, philosophe, professeur des universités, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, Michel Guérin interroge depuis de nombreuses années la question de la croyance et de sa relation aux oeuvres et aux images.

Enregistré le 10 avril 2012.

Lecteur :

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=4463047

 

 

 

→HERE←

 

L’Islam, les médias et la guerre

Mots-clefs

, , ,

Gregory Kent, Islam, Media and War. The Public Opinion in the Islamic World

 

Cet article traite de l’autoreprésentation des sociétés islamiques, surtout celles qui passent par les médias de masse. Posant comme point de départ le problème de l’unité et de la diversité simultanées de la société islamique, il aborde la question de la possibilité d’un modelage particulier de sa représentation. Le contexte difficile de la politique qui fait suite aux événements du 11-Septembre a fait ressortir l’importance d’une gamme d’éléments problématiques, auparavant guère reconnus de la représentation de l’Occident et de la guerre dans le monde musulman. Par le biais d’une analyse systématique de l’autoreprésentation islamique, sera proposée la prise en compte de plusieurs facteurs, essentiellement les efforts occidentaux de diplomatie publique au Moyen-Orient et l’influence des nouveaux médias sur la société et la vie politique, partout dans le monde islamique.

→HERE←