Mots-clefs

, , ,

Plutôt qu’un fil narratif bien précis, COEUR DE VERRE décrit, en une suite de tableaux, la chute d’un village dans la folie et la déchéance. Cette chute, annoncée par Hias l’extralucide, le directeur de la fabrique de verre, qui fait vivre le village, l’attribue à la disparition d’un secret, le secret de fabrication du superbe verre-rubis. Il va se mettre en quête de ce secret, jusqu’à sombrer dans l’obsession. Et ce ne sera pas la perte du secret qui va accélérer la chute du village, mais bien plus cette obsession elle-même, cette quête poussée jusqu’à l’absurde et à l’autodestruction. L’échec inéluctable du verrier fait peser sur la communauté une ambiance délibérément apocalyptique, que Herzog a souhaité retranscrire à travers le jeu hébété et les attitudes imprévisibles de ses comédiens, littéralement en transe.

→HERE← + MUSIQUE  + HERZOG

 

 

Publicités