Mots-clefs

 

 

1. Il est possible de lire l’œuvre tout entière de Castoriadis comme une gigantesque pétition de principe : une ontologie ne saurait ignorer les acquis de la psychanalyse. Sans doute peut-on voir là la marque de sa formation et de sa vie civile : intéressé très tôt à la philosophie, son débarquement en France se fit sous les auspices d’une époque intellectuelle qui découvrait que marxisme et psychologie pouvaient se conjuguer, et même s’informer l’un l’autre. Pour autant, Castoriadis se départit très vite du rôle de pur séide lacanien, rompant avec l’Ecole Freudienne de Paris, ses modes et son jargon, mais n’abandonna jamais l’étude, puis la pratique de la psychanalyse.

Yann Guillouche – Paris IV – Sorbonne

→HERE←

 

Publicités