Mots-clefs

, ,

(Il y a un souci d’affichage, passez la souris sur le texte)

Par Monique Sicard, chargée de recherche CNRS, Institut des Textes et Manuscrits modernes/CNRS/ENS

Affirmons le d’emblée : l’étymologie induit en erreur. Le mot latin « imago » est issu de la racine « imitari », infinitif du verbe « imitor » : feindre, copier, imiter. Il est apparenté à « aemulus », le rival, l’émule. L’image, ainsi, serait la tromperie, semblable à son objet et se faisant volontiers passer pour lui. Cet enracinement étymologique ne facilite pas la tâche de ceux qui s’efforcent de comprendre les médiations par l’image en conférant à celle-ci une certaine autonomie, en mesurant, à l’inverse, l’écart qu’elle entretient avec son objet. Le « Ceci n’est pas une pipe » de Robert Magritte pourrait servir de mot d’ordre à une telle position philosophique. Une image (matérielle) est un objet fabriqué, faisant naître des visibilités susceptibles d’être partagées et de générer d’importants effets pratiques ou symboliques. Au mot « image » pourrait être préféré celui de « visibilité » 1 ou même d’ « artefact », du latin « ars », « artis » et du participe passé du verbe « facere ».

→HERE←

Publicités