LA VIDURE

Nous sommes tous devenus de grands intellos.

Chacun a une idée, chacun a une structure à modifier, chacun a quelque chose sur laquelle maugréer.

Le cerveau humain de gargarise de sa propre réussite partielle. Il est ainsi fait… Et on nous le cultive sans trop ménager l’information. Du moins, la légère…

Alors! Quel plaisir que de se retrouver de tems en temps, là où il n’y a personne, sauf des arbres, des repousses, comme tous ces gens qui essaient de devenir des ormes géants, se plantent devant vous pour vous transmettre leur force, leur vivacité, leurs odeurs, plantés dans la terre sans que personne n’ait rien fait pour créer cette beauté.

 

Pour échapper aux rituels falsifiés, il faut redevenir enfant : dessiner, faire semblant que l’on est un plombier ou charpentier.

***

Je suis arrivé épuisé. La forêt était sombre, humide, et je tentais de visser une structure pour un…

View original post 120 mots de plus

Publicités