Mots-clefs

, ,

de Hubert Guillaud

Dans le dernier numéro de la revue Réseaux (consacrée aux « Industries culturelles à l’heure d’internet »), Valérie Beaudouin, chercheuse à Télécom ParisTech, membre du projet de recherche Panic consacré à la « Proactivité des audiences et la numérisation des industries culturelles », a livré une intéressante étude sur les relations des auteurs au web (également accessible en preprint sur le site de Panic).

Voilà longtemps que Valérie Beaudouin s’intéresse à l’écriture en ligne (en 2004, elle nous expliquait déjà que, comme les blogs, « Les pages perso sont l’oeuvre de leur public »). Dans cette dernière étude, la chercheuse s’est intéressée aux parcours d’écrivains actifs sur le web, pour comprendre comment ceux-ci vivent cette révolution. Elle constate tout d’abord que pour les écrivains, « le web n’est pas un terrain naturel de publication », même si pour certains, le numérique « retravaille les frontières du champ de la littérature » en leur offrant « des voies alternatives à la visibilité, autres que la publication dans une maison d’édition ».

→HERE←

Publicités