Mots-clefs

, , ,

Le Journal d’Allen Ginsberg est une œuvre littéraire comparable à ses œuvres poétiques. Lorsque commence ce journal, en 1952, Ginsberg a 26 ans et n’a pas encore publié. Mais il interroge ce qu’est pour lui l’écriture, et l’on peut lire dans les pages de ce livre des ébauches de poèmes publiés ultérieurement ainsi que des réflexions sur la poésie où s’affirme la logique que développera son œuvre : « j’aimerais y faire tenir le monde entier et ses mystères si denses et si visibles ».

Ce programme est déjà celui du Journal dans lequel est omniprésent le souci du monde, du rapport entre l’écriture, soi et le monde. Cet agencement — le rapport à soi, aux autres, au monde — n’est pas pour Ginsberg réductible à un objet littéraire : il correspond à la logique d’une éthique, exposée dans le Journal : un mode d’existence s’y développe, la vie.

→HERE←

 

Publicités