Mots-clefs

, ,

Ecrit par Judith Abitbol juste après le décès d’une amie des suites du sida à la fin des années 90, A bas bruit est un scénario intrigant qui a totalement fasciné l’actrice Nathalie Richard, ainsi que tous ceux qui ont eu l’honneur de le lire. Malgré un prix de la fondation GAN qui devait initier un financement, cinq producteurs se sont succédé pour tenter de monter le film dans un format classique. Subissant de nombreux revers (dont l’escroquerie du troisième producteur, parti avec la caisse), la création du long-métrage s’est révélée un véritable parcours du combattant qui a eu raison du projet dans sa forme originelle. Afin de rebondir et de ne pas laisser ce si beau texte sans traduction visuelle, la réalisatrice et Nathalie Richard ont choisi une forme bien plus libre qui est celui d’une lecture du scénario devant un fond blanc immaculé. Entrecoupé de temps à autre de quelques petites séquences plus illustratives, A bas bruit est donc devenue envers et contre tous une œuvre expérimentale.

→HERE← 1    →HERE← 2    →HERE← 3

 

 

Publicités