Mots-clefs

, ,

Primo Levi représente la figure de témoin par excellence, l’incarnation de toutes les voix des déportés. De nombreuses études sont consacrées à ce rescapé d’Auschwitz devenu un grand écrivain : “[…] dans certains récits de Lilith : j’étais devenu un écrivain. Celui qui a écrit Si c’est un homme n’était pas un écrivain […], il n’avait aucune… ni illusion, ni ambitions littéraires de faire un…, de composer un bel ouvrage” . Et cela malgré lui : “Cereja : Vous n’aviez jamais pensé à écrire auparavant ? Levi : Pas sérieusement, pas sérieusement, j’avoue que j’avais écrit un long récit avant d’être fait prisonnier ; je l’ai encore, mais il ne vaut rien […]” .

 

La suite : →HERE←

Publicités