Mots-clefs

, ,

Dans cet ouvrage au titre énigmatique, Marc Berdet propose une véritable géographie du capital en l’abordant par les espaces rêvés et vécus, variant dans leurs fonctions et leur situation, mais reliés dans un même récit par le cours historique d’un mode de production. Ces espaces sont rendus interdépendants par une relation de réciprocité : d’un côté, les modèles circulent d’une extrémité à l’autre de la planète ; de l’autre, on retrouve dans un même lieu une concentration des imaginaires territoriaux agissant comme une réduction du monde.

Dans ce contexte, la fantasmagorie apparaît comme un élément isolé, dénudé de ses aspects marchands, confiné dans ses atours oniriques, et dont la forme architecturale serait à la fois le réceptacle et la matrice. La narration d’une manifestation particulière de cette idéologie, incarnée dans des lieux, est également l’occasion d’un voyage dans les genres et les auteurs, dans lequel le sociologue convoque entre autres Charles Fourier, Karl Marx et Walter Benjamin1. Après l’irruption fracassante du « mall of America » – le plus symbolique d’entre ces lieux du capital- en introduction, le livre se présente comme une « sorte de visite guidée, à la fois promenade urbaine et voyage dans le temps » (p. 9) : le lecteur explore les territoires, des romans noirs aux galeries du Palais-Royal, des cafés de la Révolution aux passages, des grands magasins aux expositions universelles, de Disneyland aux malls du 20ème siècle, pour finir enfin à Las Vegas.

Pdf texte intégral : →HERE← 

 

Publicités