existence !

Cela se passe en Grèce. C’est un bateau comme un autre en apparence, sauf qu’il amène Protagoras en exil. Seulement Protagoras n’arrivera jamais en exil. Il est couché, sur le pont du navire. Mort, raide mort : il vient d’être poignardé. Et en fait, on sait très bien pourquoi. Protagoras avait écrit une phrase et une seule, mais elle était proprement fatale : « Des dieux, on ne peut pas savoir s’ils existent ou non : la question est trop longue et la vie est trop courte »

L’histoire, bien sûr, commence bien avant. Protagoras est un sophiste, un de ces experts de la parole qui se font fort de convaincre n’importe qui de n’importe quoi. Violemment critiqués par Platon pour leur souci de s’enrichir, ils répondent que eux ne sont pas nés nobles et riches. Et les voila qui enseignent à convaincre…

Bien sur, un tel enseignement suppose en quelque sorte que…

View original post 385 mots de plus

Publicités