Quartiers libres

Le 7 janvier 2015, des hommes et des femmes ont été assassinés en France. Face à ces évènements d’une grande violence et d’une terrible absurdité, on a fait observer une minute de silence dans les établissements scolaires. Parce qu’ils vivent dans un monde brutal et injuste, on a ordonné aux enfants et aux adolescents, l’espace d’une minute, d’être tristes et de se taire.

Certains ont refusé le silence et la solennité qui étaient attendus d’eux, avec intelligence ou pas, par provocation ou pas, avec respect ou pas.

établissements_charlie

Une large part de la société a alors crié au scandale et fustigé l’état dans lequel se trouvent ces enfants de la République, incapables de se tenir droits et de partager le chagrin national, c’est-à-dire incapables d’assumer, du haut de leur enfance ou de leur adolescence, les échecs de leurs ainés à construire un monde paisible.

Par une mécanique malheureusement très familière, cette…

View original post 261 mots de plus

Publicités