Mots-clefs

,

Je suis convaincu que, plus forte que les cyclones, les tornades, les déluges, les épidémies ou les innombrables bombes, l’insurrection poétique va balayer un jour la Terre, au nom des droits de l’homme cosmique, comme une aveuglante lumière de l’amour. La seule subversion qui peut faire éclater ce monde, envahi par une nouvelle barbarie et au bord de son autodestruction, est la subversion poétique. La poésie est la suprême connaissance. Les sciences décrivent la mécanique de l’univers, tandis que la poésie révèle sa dynamique secrète. La matière poétique est l’énergie de l’unité cosmique. Les poètes sont les chercheurs du Tiers Caché, ce tiers irréductible qui se situe entre le sujet et l’objet. Entre révélation et révolution il n’y a qu’un pas – celui du Tiers Caché. C’est pourquoi toute révolution non fondée sur une révélation est meurtrière. La rigueur de l’esprit poétique est infiniment plus grande que la rigueur de l’esprit mathématique. Il serait plus juste d’appeler « science exacte » la recherche du Tiers Caché et « science humaine » la mathématique. La poésie est, pour moi, l’ouverture du langage vers le Grand Jeu de dés du Grand Indéterminé.

→HERE←

Publicités